Problèmes oculaires causés par la chenille processionnaire

Problèmes oculaires causés par la chenille processionnaire

Au printemps, les allergies et certaines espèces invasives augmentent. La processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa) est une chenille qui envahit les essences arborées, notamment les pins, qui forment les forêts, les jardins, les parcs et les espaces verts du sud de l’Europe. Cette année, en outre, l’hiver doux et sec a entraîné l’avancement de son arrivée.

Risques de la processionnaire

Avec l’arrivée des beaux jours, les chenilles processionnaires commencent à marcher en procession sur le sol suscitant souvent l’intérêt des enfants. Sa présence entraîne des risques oculaires non seulement pour les enfants, mais aussi pour les adultes et pour les animaux de compagnie. La chenille est couverte d’une série de soies ou poils urticants qui peuvent se disperser et flotter dans l’air, pouvant prendre contact avec notre corps et produire une irritation dans la peau, le nez et les yeux.

Symptômes oculaires causés par la chenille processionnaire

Dans cette dernière région, les poils urticants peuvent s’incruster dans la cornée, la couche transparente la plus extérieure de l’œil, ou dans la conjonctive, la membrane recouvrant le globe oculaire.

Au contact direct avec la chenille, ses poils peuvent s’enfoncer sur la peau et inoculer une substance toxique qui, lorsqu’on est allergique, mène à la libération d’histamine.

Dans 10 % de ces cas environ, les lésions cutanées sont associées à des symptômes oculaires précoces ou tardifs. Ces symptômes sont souvent difficiles à diagnostiquer correctement.

Parmi les lésions et symptômes oculaires précoces, on compte :

  • démangeaisons et sècheresse
  • hypérémie (augmentation de l’irritation de l’œil)
  • œdème ou enflure de la conjonctive et les paupières
  • détérioration de la réaction inflammatoire pendant les jours qui suivent
  • sensibilité face à la lumière
  • larmoiement
  • formation de nodules conjonctivaux jaunâtres qui entourent souvent le poil urticant de la chenille incrustée et qui sont à l’origine du nom d’une affection connue comme ophtalmie noueuse.

Les lésions et symptômes oculaires tardifs comprennent les conséquences de la pénétration des poils urticants des chenilles au globe oculaire. Dans le cas où ces poils urticants parviennent à toucher des structures internes, elles pourraient entraîner la formation de nodules dans l’iris, l’affectation de la sclère, du glaucome, de l’uvéite, des cataractes et une panophtalmie.

Traitement

Le traitement dépendra du degré d’affectation et des symptômes subis par le patient. Il peut toutefois aller de la prise d’antihistaminiques à l’administration de corticoïdes, passant par des méthodes hygiéniques pour le traitement de la blépharite (infection ou inflammation du bord des paupières). Dans le cas où cette affectation mène à d’autres maladies, la maladie en question devra être traitée.

Par ailleurs, il est conseillé d’éviter tout contact avec la chenille processionnaire, avec ses nids, ainsi qu’avec toute essence arborée affectée par cette chenille invasive, afin d’essayer d’éviter autant que possible que les poils urticants de la chenille puissent, avec le vent, prendre contact avec les yeux.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

ICR siège central Ganduxer

c/Ganduxer,117
08022 Barcelona Plus d'infos

ICR Pau Alcover

C. Pau Alcover 67
08017 Barcelona Plus d'infos

ICR Terrassa

Rue Sant Pere, 46 2º étage
08221 Terrassa Plus d'infos

Centre Chirurgical Clínica Bonanova

Pg. De la Bonanova 22-24
08022 Barcelona Plus d'infos

Tests et Traitements Clínica Bonanova

c/ Mandri, 63
08022 Barcelona Plus d'infos

Service d’ophtalmologie à la Clinique Ntra. Sra. del Remei

Rue de l'Escorial,148
08024 Barcelona Plus d'infos
Este sitio web utiliza cookies para recopilar información estadística sobre su navegación. Si continúa navegando, consideramos que acepta su uso. Más información.