Qui peut se faire opérer ?

Toute personne de plus de 21 ans avec une prescription visuelle stable (modification inférieure à une demie dioptrie pendant la dernière année) est éligible à la chirurgie réfractive à condition d’avoir passé préalablement un examen ophtalmologique complet avec tous les essais de réfraction nécessaires à l’opération.


Après la chirurgie, est-ce que la correction est stable ?

La correction reste stable au cours du temps. Pendant les trois premiers mois qui suivent la chirurgie, on méne une évaluation de la réaction de l’œil (individuelle de chaque personne). Environ 3% des patients opérés au laser, et  5% des patients opérés avec des lentilles multifocales peuvent nécessiter un traitement laser supplémentaire afin de maximiser encore plus les résultats. Au fil du temps il peut y avoir des patients qui présentent à nouveau des dioptries, non pas à cause de l’opérations, sinon aux changements naturels subits par les yeux. Dans ces cas-là, le patient est reéxaminé afin de déterminer la nécessité d’une nouvelle correction chirurgicale.


Après avoir subi une opération, combien de temps faut-il attendre avant de reprendre une vie normale et travailler ?

Normalement deux jours (y compris le jour de l’intervention). Quand on opére les deux yeux séparément, il est nécessaire de planifier l’opération par rapport à l’état visuel du patient, ainsi que d’éviter les activités qui demandent grande précision, comme la conduite de véhicules, par exemple. Le sport à faible impact et les activités légères peuvent être reprises après une semaine, si bien les activités de risque plus élevé, comme la natation, pourront être reprises après un mois minimum.


Est-ce qu’il est possible d’opérer la presbytie?

La presbytie peut être corrigée de manière sûre et efficace grâce à différentes méthodes, notamment les lentilles intraoculaires multifocales ou laser (monovision, PRESBILASIK). Il est très important de déterminer la prescription pour la vision de loin, puisque les patients qui présentent zéro dioptries pour la vision de loin et utilisent uniquement des lunettes pour les distances de près, ne peuvent pas subir un traitement chirurgical.


Quelles sont les gênes les plus courantes après une chirurgie ?

Bien que l’inconfort postopératoire soit rare, les personnes plus sensibles peuvent ressentir de la sécheresse oculaire et des éblouissements ou halos dans la vision nocturne. Il existe un traitement dans les deux cas et en général, les effets secondaires s’améliorent dans le temps et finissent par disparaître.


Est-ce que des complications peuvent survenir ?

Bien que probablement les méthodes utilisées soient les méthodes les plus sûres et effectives dans la médecine, il se peut que des complications surviennent (mais statistiquement très rare). La complication principale c’est une infection que, si bien elle a un traitement, elle peut présenter parfois des séquelles pour la vision plus ou moins importantes qui varient en fonction de la gravité de l’infection. Lorsque le rapport entre le risque et les avantages est évalué dans chaque cas et qu’un type de procédure est indiquée, c’est parce que les avantages sont très élevés et que le pourcentage de risque est minime. Toutes les mesures possibles sont toujours prises pour éviter l’infection.


Est-il possible de se faire opérer d’une chirurgie de la cataracte après avoir subi une chirurgie réfractive au laser ?

Oui, et cela ne présente pas aucune complication ajoutée. Le chirurgien doit connaître les antécédents de l’opération de chirurgie réfractive précédente afin de planifier l’opération de la cataracte et, surtout, il doit être capable de calculer et de sélectionner la lentille intraoculaire appropriée à implanter après l’extraction de la cataracte.


Est-ce que la grossesse affecte ​​le résultat de la chirurgie ?

En général, aucun changement n’est observé. Pendant la grossesse, il existe un certain nombre de variations hormonales qui, dans certains cas, peuvent affecter l’œil et la vision, et qui sont principalement dues à de petites modifications de la cornée et du film lacrymal. Après l’accouchement, ces changements disparaissent généralement. Il n’est pas recommandé de réaliser des interventions pendant la période de grossesse ou dans les six mois qui suivent l’accouchement.


Est-ce qu’internet est une source fiable d’information sur la chirurgie réfractive ?

Dans de nombreux cas, oui, surtout pour les sources approuvées par les sociétés scientifiques et ophtalmologiques, où l’information a été vérifiée. Toutefois, il existe également une grande quantité d’informations à des fins commerciales et publicitaires qui prévaut sur une information adéquate. Il est conseillé d’éviter les sources qui promettent des cures miraculeuses, les offres et les promotions similaires à celles d’un supermarché ou dans lesquelles apparaissent des médecins aux traitements miraculeux et uniques. De nombreux ophtalmologues professionnels, spécialistes en chirurgie réfractive, consacrent du temps à la recherche, à l’enseignement et à la participation à des réunions scientifiques afin de déterminer quelles techniques sont réellement sûres et efficaces dont les patients peuvent se bénéficier. Consultez votre chirurgien spécialiste en chirurgie réfractive de confiance si vous avez des doutes éventuels.


Est-ce que beaucoup de personnes subissent des interventions chirurgicales ? Les médecins se font opérer entre eux ?

Aujourd’hui, des millions de personnes sont opérées dans le monde entier, et de plus en plus de personnes se font opérer chaque année avec des techniques différentes. Les médecins et les chirurgiens, les infirmières, les opticiens et les optométristes, ainsi que toute personne travaillant dans le domaine de l’ophtalmologie ou de la santé, subisse une intervention chirurgicale de la même manière que le reste de la population. La procédure d’évaluation est la même, quelle que soit la profession, et la décision finale doit toujours être prise par l’individu à sa propre discrétion. Il y a des personnes qui sont des candidats valables auz opérations mais ne veulent pas se faire opérer ; d’autres voudraient se faire opérer, mais leurs caractéristiques oculaires ne leur permettent pas de le faire, et enfin il y a beaucoup de personnes qui se font opérer mais qui ne veulent pas le faire public.

Pourquoi se faire opérer dans nos cliniques?

-Nous avons plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de la chirurgie réfractive, avec une équipe exclusivement dédiée à la chirurgie réfractive.
-Le centre dispose des dernières avancées technologiques, aussi bien en matière de lasers (comme le laser excimer ou femtoseconde), qu’en matière de tests de diagnostic et de procédures chirurgicales et thérapeutiques.
-Nous disposons de la technologie laser la plus avancée : plateforme laser excimer et femtoseconde (Wavelight Refractive Suite, ALCON).
-Nous sommes un centre qui offre des services complets d’ophtalmologie et couvre toutes ses spécialités.
-Nous avons 90 ophtalmologues et plus de 350 professionnels à votre service.
-La première visite d’information, dans laquelle on effectuera un test de surface non invasif est gratuite. Ce test permet de ssavoir si vous êtes un candidat pour la chirurgie réfractive.

Quelle valeur ajoutée aporte l’ICR?

-Nous effectuons les tests en semaine, et dorénavant, aussi les samedis.
-Nous réalisons une étude préopératoire rigoureuse et complète afin de conseiller, dans chaque cas particulier, la solution idéale. On souligne toujours cet aspect, aussi que sur l’importance de la relation humaine et de confiance entre le médecin et la personne qui cherche une solution à son problème visuel.
-Nous disposons d’un service d’urgence 24 heures sur 24 avec une équipe exclusivement dédiée aux urgences ophtalmologiques, 365 jours par an.
-Notre département de recherche garantit, promet et facilite une recherche de la plus haute qualité et rigueur dans le domaine de l’ophtalmologie. Il est accrédité par l’Institut européen de la vision (EVI), un des organismes de recherche les plus prestigieux d’Europe.
Nous avons collaboré avec la Generalitat de Catalunya à la préparation et à la rédaction des critères techniques pour l’autorisation des centres de chirurgie réfractive, ainsi qu’à la commission pour le consentement éclairé de la Société espagnole d’ophtalmologie.

Que faut-il savoir sur le pré-opératoire?

L’étude préopératoire vise à évaluer si le patient peut être opéré ou non.

-Pendant les jours précédants auz tests, il faut laisser reposer les yeux des lentilles de contact : 10 jours si elles sont souples ou toriques et 15 jours si elles sont rigides ou semi-rigides. Vous ne pouvez pas vous rendre au centre en voiture le jour du test, car dans un il faut dilater la pupille. L’effet des gouttes provoque une vision floue pendant les 8 heures suivantes minimum (dans certains cas concrets, l’effet peut durer jusqu’à 48 heures).

-Les résultats sont disponibles le jour même où le patient subit les tests, et le chirurgien les révisera avec le patient. A partir de l’étude préopératoire, c’est le chirurgien réfracteur qui décide si le patient peut être opéré ou non. A partir du troisième jour suite à la réalisation des tests, l’opération peut être programmée.

Quelles autres informations pratiques dois-je connaître sur la chirurgie réfractive ?

-Au cas où le patient puisse être opéré, l’opération sera réalisée à la clinique de chirurgie oculaire de Bonanova.

-L’opération est réalisée sous anesthésie topique (quelques gouttes d’anesthésiant dans chaque œil). La durée de l’opération est d’environ 7 minutes par œil, et le patient restera à la clinique pendant environ 1 heure et quart. Il partira ensuite sans aucun type d’occlusion ou de suture. On lui donnera des lunettes (semblables à des lunettes de soleil) pour se protéger de l’air et de la lumière et il pourra rentrer chez soi.

-Selon le type d’opération, la sortie est généralement comprise entre 24 et 48 heures. Une fois l’opération est terminée, le patient reçoit un certificat avec l’Ârret maladie prévue. Le(s) jour(s) de sortie, il est recommandé de ne pas conduire, lire, se tenir devant l’ordinateur ou la télévision ou aller au cinéma, et de ne pas se livrer à une activité qui représente un effort pour les yeux.

-Pendant les trois heures qui suivent l’opération, il est recommandé de se reposer à la maison les yeux fermés, car il est possible de ressentir une sensation de pénibilité, de larmes ou de sable.

Comment se déroule le postopératoire?

Pendant la première année qui suit l’opération, il y aura 5 contrôles (selon le cas, il peut y en avoir plus) :

-Visite post-opératoire le lendemain de l’opération.
-Après 10 jours ou un mois (selon ce que le chirurgien décide)
-Après 3 mois
-Après 6 mois
-La dernière visite se réalise un an plus tard.

Contenu médical révisé par - Dernière révision 20/02/2020

Avez-vous des questions?

Écrivez-nous ou prenez rendez-vous pour une consultation avec nos spécialistes.