Troubles de la vision des couleurs

Contenu médical révisé par - Dernière révision 13/06/2016
Troubles de la vision des couleurs

ACHROMATOPSIE ET MONOCHROMATOPSIE

Manque total de perception des couleurs, à cause d’une absence totale de cônes dans la rétine dans le premier cas, et à cause de la présence d’un seul type de cônes dans le deuxième cas.


DYSCHROMATOPSIE

La dyschromatopsie se définit comme des déficiences de visualisation des couleurs. Elle peut être congénitale, comme dans le cas du daltonisme, ou acquise.

DALTONISME

Il s’agit d’un défaut génétique encadré dans la dyschromatopsie qui cause une difficulté de distinction des couleurs. L’origine étymologique du mot provient du mathématicien et physicien John Dalton qui était lui-même touché par ce trouble. Le daltonisme concerne des degrés très variables allant de l’incapacité de distinction de toutes les couleurs (achromatopsie) à une légère difficulté de distinction entre certaines nuances des couleurs rouge et verte pouvant s’avérer problématique dans plusieurs domaines de la vie quotidienne.

Il s’agit d’un trouble héréditaire associé au chromosome X, c’est pourquoi les femmes ont moins de probabilités d’en être atteintes. Elle peut être classifiée selon la couleur concernée et le degré d’altération.

Daltonisme monochromatique
On dispose que de l’un des trois pigments des cônes, et donc, la vision est réduite à une seule couleur.

Daltonisme dichromatique
Il s’agit d’un trouble modérément sévère consistant au manque d’un des trois mécanismes basiques de la couleur ou des cônes. Nous pouvons le diviser en trois types :

Protanopie

Absence des récepteurs qui permettent d’identifier les longueurs d’onde longues, celles qui concernent la couleur rouge. Le rouge ressemble au beige foncé et le vert ressemble beaucoup le rouge.

Deutéranopie

Il s’agit du type plus commun de daltonisme dichromatique. Elle consiste à l’absence des récepteurs qui permettent d’identifier les longueurs d’onde moyennes, celles qui concernent la couleur verte. Les effets sont similaires à ceux de la protanopie, mais les rouges ne sont pas aussi foncés.

Tritanopie

Absence des récepteurs qui permettent d’identifier les longueurs d’onde courtes, celles qui concernent la couleur bleue. Le bleu et le vert se confondent ; les jaunes sont souvent aussi altérés et ils sont difficiles à distinguer ou ressemblent les rouges.

Trichromatie anormale

Ceux qui en sont atteints ont les trois types de cônes, mais avec des déficiences. C’est pourquoi, les couleurs se confondent entre elles. C’est le groupe plus habituel parmi les daltoniques, et ses effets sont similaires à ceux que subissent les daltoniques dichromates, mais plus faibles ou moins sévères. Il existe trois types de trichromatie anormale correspondant à ceux du daltonisme dichromatique :

Protanomalie

Mutation des récepteurs qui permettent d’identifier les longueurs d’onde longues, celles qui concernent la couleur rouge. La protanomalie a des effets similaires à ceux de la protanopie, mais plus faibles.

Deutéranomalie

Il s’agit du type plus commun de trichromatie anormale. Elle consiste à une mutation des récepteurs qui permettent d’identifier les longueurs d’onde moyennes, celles qui concernent la couleur verte. Les effets sont similaires à ceux de la protanomalie, mais les rouges ne sont pas aussi foncés. La deutéranomalie ressemble à la deutéranopie, mais ces effets sont moins prononcés.

Tritanomalie

Mutation des récepteurs qui permettent d’identifier les longueurs d’onde courtes, celles qui concernent la couleur bleue. Le bleu et le vert se confondent ; les jaunes ressemblent les rouges. La tritanomalie est similaire à la tritanopie, mais ces effets sont moins prononcés.

DÉFICIENCES ACQUISES

Les déficiences acquises touchent également les hommes et les femmes, et sont souvent monoculaires, ce qui veut dire qu’elles ne touchent qu’un seul oeil. Dans ce cas, les plus habituelles sont les mutations de la perception de la couleur bleue et elles touchent souvent les personnes âgées et les enfants.

Ces déficiences peuvent être dues à des maladies infectieuses (telles que la syphilis) ou des maladies non-infectieuses, telles que les cataractes, le glaucome, la dégénérescence maculaire ou même la consommation excessive d’alcool, tabac ou stupéfiants.


DÉPISTAGE ET TRAITEMENT

Pour le dépistage, on peut utiliser une série de tests visuels spécifiques, tels que le test d’Ishihara, consistant à des planches colorées où il faut identifier un chiffre.

test1

Le test de dépistage de Farnsworth peut aussi être utilisé. Il s’agit de pions colorés de jusqu’à 100 nuances différentes qui sont numérotées au dorso. Le patient doit les classer selon les nuances de couleur.

test2

Il existe aussi l’anomaloscope, un appareil qui utilise des couleurs spectrales qui ont été obtenues par moyen des prismes qui décomposent la lumière blanche. C’est un appareil très précis pour la détection des déficiences et degrés d’altération de la vision des couleurs.

Beaucoup de tentatives d’améliorer la perception des couleurs, notamment chez les dichromates, ont échoué et n’ont pas pu offrir la même vision dont bénéficient les trichromates. Les premières tentatives ont consisté au développement des filtres rouges monoculaires, mais son aspect inesthétique et son efficacité limitée ont mené à un usage réduit. Plus tard, les lentilles de contact X-Crom™ et Chromagen™ ont été développées, mais aucune d’elles n’a obtenu l’objectif fixé.

Mais il semble que la révolution informatique commence à fournir des logiciels d’aide à la visualisation des couleurs qui pourront, peut-être, dans l’avenir, trouver une solution aux troubles chromatiques de la vision.

 

 

Postez votre commentaire

Conformément aux dispositions du Règlement Général sur la Protection des Données (RÈGLEMENT (UE) 2016/679), les informations suivantes sur le traitement des données à caractère personnel vous sont communiquées.

Responsables: Institut Català de la Retina, S.L., Institut Català de Cirurgia refractiva, S.L. (dorénavant ICR).

Contact Délégué à la protection des données: C/Pau Alcover nº 67 08017 Barcelona – rgpd@icrcat.com

Finalité: Le but du traitement est de gérer les informations que vous nous fournissez et en cas d'avoir votre consentement, publier le témoignage sur notre site.

Légitimation: La base légale pour ce traitement est la demande qui a été faite par vous.

Destinataires: Les destinataires de l’information sont les départements et les délégations dans lesquels l’ICR est organisée, en partie ou en totalité. Elles ne seront pas communiquées à des tiers.

Droits: A tout moment, vous pouvez exercer vos droits d'accès, de rectification, de suppression, d'opposition, de limitation de traitement et / ou de portabilité des données en écrivant au Délégué à la Protection des Données DPD à l'adresse indiquée au contact. Vous pouvez aussi révoquer les consentements à d'autres traitements. Vous pouvez également demander plus d'informations au DPD sur les traitements effectués.
Dans le cas où vous considérez que vos droits ont été violés, vous pouvez soumettre une réclamation auprès de l’autorité de contrôle de la protection des données compétente.

À toutes fins, l'utilisateur accepte que l'opinion exprimée soit exclusivement de sa responsabilité. L'utilisateur assume sous sa responsabilité exclusive les dommages et préjudices qui peuvent en dériver.
ICR ne sera pas responsable de l'exactitude, de la qualité, de la fiabilité, de la justesse, de la moralité et de la légalité des données, informations ou opinions publiées par les utilisateurs.
ICR se réserve le droit de ne pas publier toutes les opinions des utilisateurs.
L'utilisateur est responsable de son nom d'utilisateur. ICR ne sera pas responsable de l'utilisation illégale ou à des fins illicites que d'autres utilisateurs peuvent faire de ce nom d'utilisateur.

Conservation: Les données récupérées seront conservées pendant le temps nécessaire pour la gestion demandée.

2 commentaires

ICR siège central Ganduxer

c/Ganduxer,117
08022 Barcelona

ICR Pau Alcover

C. Pau Alcover 67
08017 Barcelona

ICR Terrassa

Carrer del Nord, 77
08221 Terrassa

Centre Chirurgical Clínica Bonanova

Pg. De la Bonanova 22-24
08022 Barcelona

Tests et Traitements Clínica Bonanova

c/ Mandri, 63
08022 Barcelona

Service d’ophtalmologie à la Clinique Ntra. Sra. del Remei

Rue de l'Escorial,148
08024 Barcelona
Ce site web utilise des cookies afin de recueillir des informations statistiques sur votre navigation. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez son usage. Plus d'infos.