Les médias soulignent que l’ICR a mis en œuvre la première Unité de Myopie

Contenu médical révisé par - Dernière révision 23/07/2018
Les médias soulignent que l’ICR a mis en œuvre la première Unité de Myopie

Certains moyens comme iSanidad, Periodista Digital ou Infosalus ont informé de la mise en oeuvre de la première Unité de Myopie en Espagne par l’ICR.

Pourquoi l’Unité de Myopie a-t-elle été créé ?

L’ICR a créé la première Unité de Myopie en Espagne pour cibler et améliorer les traitements contre cette pathologie oculaire. Le directeur de l’unité, le Dr Susana García, a expliqué que « le plus important est de promouvoir la pédagogie pour que la société cesse de considérer la myopie un problème de réfraction simple qui se solutionne avec des lunettes, parce que les conséquences sont dangereuses ».

Un œil myope est plus susceptible de développer un glaucome, de souffrir d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge ou un décollement de rétine, ce qui pourrait entraîner une perte de vision.

Des études récentes menées à l’ICR, montrent que la myopie est associée en plus grande mesure à de pathologies oculaires importante qu’on ne le croyait auparavant. Par exemple, le glaucome peut être difficile à diagnostiquer, car parfois une pression apparemment normale affecte gravement le nerf optique chez le patient atteint de myopie élevée.

D’autre part, « les nouvelles techniques de diagnostic numériques comme les OCTD de haute définition permettent de détecter la pathologie dans la macula par distension du globe oculaire qui n’était pas connue auparavant et nous avons décrit son évolution avec le passage du temps », explique le Dr. Ignasi Jürgens, directeur médical de l’ICR, qui a également publié une étude dans laquelle on montre que la myopie est le facteur de risque le plus important de présenter des complications avec de lentilles intraoculaires quelques années après une chirurgie de la cataracte.

La croissance exponentielle de cette pathologie suggère que d’ici 2050, la moitié de la population mondiale pourrait en souffrir, entraînant de risques pour la vision et le bien-être. D’ici à 32 ans, aux alentours de 5 milliards de personnes seront myopes, ce qui en fera une véritable pandémie. Les données proviennent d’une étude approuvée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et préparée par une équipe d’experts du Brien Holden Vision Institute.

L’Unité aura un circuit spécifique pour le patient atteint de myopie

L’Unité Myopie assignera un médecin de référence à chaque patient pour faire son suivit et pour l’envoyer au spécialiste indiqué, en cas de développement d’une pathologie complexe pour prévenir ou combattre les pathologies ou maladies oculaires associés.

« Jusqu’à présent, les centres ophtalmologiques avaient un département de myopie, qui fonctionnait de manière isolée, mais la réalité du patient et de cette pathologie est différente, c’est pourquoi, nous avons décidé de faire un pas en avant », a expliqué le Dr. García.

Par exemple, un enfant avec myope pourrait bénéficier d’un traitement d’orthokératologie qui sert à réduire la progression des dioptries. A mesure que le nombre de dioptries augmente, le risque de complications telles que le décollement de rétine augmente aussi. Le contrôle, le suivi et l’envoi du patient au spécialiste seront les tâches principales  de l’ophtalmologiste de référence.

D’après le directeur de l’Unité Myopie, « cela aidera au patient à se soulager puisque le circuit ne sera jamais fermé après un traitement ou une opération et le patient sera toujours accompagné ». La pédagogie est également essentielle afin que la société comprenne que les lunettes ou les lentilles de contact ne sont pas la solution pour la myopie. « La technologie dont nous disposons à l’ICR est la technologie la plus avancée et nous permet de proposer différentes alternatives aux patients pour lutter contre cette pathologie si importante. »

De plus, il ne faut pas oublier que le patient avec myopie sera myope pendant toute sa vie. Même s’il subit une opération et n’a plus de dioptries, il a encore un œil myope, de taille supérieure à un œil normal, qui continue à courir le risque de souffrir de complications liées à la myopie et que, souvent, le patient qui ne porte plus de lunettes finit par oublier.

La nouvelle Unité de Myopie bénéficie du soutien du département de recherche de l’ICR, qui est devenue l’une des principales références lors de la validation des dernières technologies dans le secteur en raison des processus stricts auxquels ils sont soumis par les professionnels du centre.

Qu’est-ce que la myopie ?

La myopie est un problème de réfraction, une conséquence de la courbure cornéenne qui empêche la lumière d’atteindre le fond de l’œil où se trouve le nerf optique. La myopie peut être associée à d’autres pathologies telles que l’astigmatisme ou la presbytie.

À l’âge adulte, la myopie peut causer le glaucome, la dégénérescence maculaire ou le décollement de rétine.

Conseils pour aider à combattre la myopie

Le conseil principal est d’essayer de passer moins de temps devant les écrans, ordinateur, télévision, tablette, téléphone portable, etc. car plus on force les yeux de près et la vision n’est pas travaillée de loin, plus il y a de risque d’apparition ou augmentation de la myopie.

Il est également important de passer plus de temps à l’extérieur car l’on regarde de longues distances, on utilise la capacité d’accomodation de l’oeil et il devient alors moins myope.

En conclusion, les contrôles périodiques sont indispensables pour évaluer l’évolution de la myopie, prévenir sa croissance et détecter précocement d’éventuelles complications telles qu’une augmentation de la pression oculaire.

Postez votre commentaire

Conformément aux dispositions du Règlement Général sur la Protection des Données (RÈGLEMENT (UE) 2016/679), les informations suivantes sur le traitement des données à caractère personnel vous sont communiquées.

Responsables: Institut Català de la Retina, S.L., Institut Català de Cirurgia refractiva, S.L. (dorénavant ICR).

Contact Délégué à la protection des données: C/Pau Alcover nº 67 08017 Barcelona – rgpd@icrcat.com

Finalité: Le but du traitement est de gérer les informations que vous nous fournissez et en cas d'avoir votre consentement, publier le témoignage sur notre site.

Légitimation: La base légale pour ce traitement est la demande qui a été faite par vous.

Destinataires: Les destinataires de l’information sont les départements et les délégations dans lesquels l’ICR est organisée, en partie ou en totalité. Elles ne seront pas communiquées à des tiers.

Droits: A tout moment, vous pouvez exercer vos droits d'accès, de rectification, de suppression, d'opposition, de limitation de traitement et / ou de portabilité des données en écrivant au Délégué à la Protection des Données DPD à l'adresse indiquée au contact. Vous pouvez aussi révoquer les consentements à d'autres traitements. Vous pouvez également demander plus d'informations au DPD sur les traitements effectués.
Dans le cas où vous considérez que vos droits ont été violés, vous pouvez soumettre une réclamation auprès de l’autorité de contrôle de la protection des données compétente.

À toutes fins, l'utilisateur accepte que l'opinion exprimée soit exclusivement de sa responsabilité. L'utilisateur assume sous sa responsabilité exclusive les dommages et préjudices qui peuvent en dériver.
ICR ne sera pas responsable de l'exactitude, de la qualité, de la fiabilité, de la justesse, de la moralité et de la légalité des données, informations ou opinions publiées par les utilisateurs.
ICR se réserve le droit de ne pas publier toutes les opinions des utilisateurs.
L'utilisateur est responsable de son nom d'utilisateur. ICR ne sera pas responsable de l'utilisation illégale ou à des fins illicites que d'autres utilisateurs peuvent faire de ce nom d'utilisateur.

Conservation: Les données récupérées seront conservées pendant le temps nécessaire pour la gestion demandée.

ICR siège central Ganduxer

c/Ganduxer,117
08022 Barcelona

ICR Pau Alcover

C. Pau Alcover 67
08017 Barcelona

ICR Terrassa

Carrer del Nord, 77
08221 Terrassa

Centre Chirurgical Clínica Bonanova

Pg. De la Bonanova 22-24
08022 Barcelona

Tests et Traitements Clínica Bonanova

c/ Mandri, 63
08022 Barcelona

Service d’ophtalmologie à la Clinique Ntra. Sra. del Remei

Rue de l'Escorial,148
08024 Barcelona
Ce site web utilise des cookies afin de recueillir des informations statistiques sur votre navigation. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez son usage. Plus d'infos.