Que peuvent voir les bébés que les adultes ne peuvent plus voir ?

Que peuvent voir les bébés que les adultes ne peuvent plus voir ?

La constance perceptive est la faculté qui fait possible l’invariabilité dans un monde où tout est changeant. Elle est chargée de faire que le système perceptif des personnes résiste aux variabilités, parfois agaçantes, de la réalité physique, comme par exemple les changements de lumière ou les conditions physiques de perspective (dues à la mobilité du globe oculaire, au fait de tourner la tête, etc.). Notre cerveau est celui qui nous fait reconnaître quelque chose comme invariable, même si cette chose est soumise à des variations physiques et de lumière. Ainsi, bien qu’une personne soit éloignée de nous, nous n’allons pas croire qu’elle est minuscule, ou même si on ne voit jamais les tables rondes d’un point de vue zénithal, nous allons toujours considérer que ces tables sont sphériques, jamais elliptiques. Nous allons également estimer qu’une couleur est d’une certaine façon, même si les changements d’illumination puissent lui accorder des différences.

Néanmoins, cette habilité n’es pas innée : elle se développe des mois après notre naissance. C’est-à-dire, à la naissance nous sommes capables de détecter ces différences, mais peu à peu on apprend à les ignorer afin de pouvoir reconnaître les objets et organismes comme invariables, même dans des conditions changeantes.

À ce moment, nous devenons incapables de détecter des différences qu’un bébé de jusqu’à quatre mois pourrait différencier avec facilité. Ainsi, notre cerveau ignore des différences et en détecte d’autres différemment d’un bébé. Un bébé pourrait différencier facilement l’intensité des pixels de certaines images, par exemple, tandis que pour le reste de personnes cela serait impossible de détecter. Par ailleurs, les adultes peuvent voir plus clairement des différences telles que l’opacité ou la brillance, des qualités qu’un bébé ne pourrait pas identifier correctement.

Dans une étude paru le mois de novembre dernier dans la revue Current Biology, une équipe de psychologues de l’Université Chuo de Japon, avec Jiale Yang en tête, a mené à terme une étude avec 42 bébés âgés d’entre 3 et 8 mois, avec le but de déterminer quelles étaient les différences que les bébés pouvaient détecter dans des paires d’images représentant des objets réels en 3D.

Lors de recherches préalables, on avait déjà déterminé que les bébés posaient ses yeux plus longtemps dans des objets qu’ils considéraient différents. Ainsi, les spécialistes ont pu savoir, selon l’image que les bébés regardaient plus longtemps, s’ils croyaient qu’une image était similaire ou différente par rapport à l’image précédente. C’est-à-dire, si un bébé posait ses yeux plus longtemps sur la première image que sur la seconde, on pouvait affirmer que la deuxième image l’ennuyait. En revanche, s’il regardait pendant la même période de temps toutes les deux images, on pouvait affirmer que la deuxième image l’avait surpris et intéressé autant que la première.

Les résultats ont révélé que les bébés âgés de 3-4 mois ont une capacité surprenante de détecter des différences causées par l’illumination et la perception, pas évidentes pour les adultes. Les bébés perdent cette capacité environ les 5 mois, et vers les 7 ou 8 mois ils développent les capacités de distinction de surfaces (opacité, brillance…). Cette différenciation des propriétés des surfaces n’est pas le seul domaine perceptuel où l’on quitte la réalité pour accepter une illusion. Nous perdons également la sensibilité devant les différences objectives et la remplaçons pour l’habilité de détecter similitudes subjectives, ce qui aide à nous intégrer dans notre environnement, mais qui nous éloigne de la réalité strictement physique.

Postez votre commentaire

Conformément aux dispositions du Règlement Général sur la Protection des Données (RÈGLEMENT (UE) 2016/679), les informations suivantes sur le traitement des données à caractère personnel vous sont communiquées.

Responsables: Institut Català de la Retina, S.L., Institut Català de Cirurgia refractiva, S.L. (dorénavant ICR).

Contact Délégué à la protection des données: C/Pau Alcover nº 67 08017 Barcelona – rgpd@icrcat.com

Finalité: Le but du traitement est de gérer les informations que vous nous fournissez et en cas d'avoir votre consentement, publier le témoignage sur notre site.

Légitimation: La base légale pour ce traitement est la demande qui a été faite par vous.

Destinataires: Les destinataires de l’information sont les départements et les délégations dans lesquels l’ICR est organisée, en partie ou en totalité. Elles ne seront pas communiquées à des tiers.

Droits: A tout moment, vous pouvez exercer vos droits d'accès, de rectification, de suppression, d'opposition, de limitation de traitement et / ou de portabilité des données en écrivant au Délégué à la Protection des Données DPD à l'adresse indiquée au contact. Vous pouvez aussi révoquer les consentements à d'autres traitements. Vous pouvez également demander plus d'informations au DPD sur les traitements effectués.
Dans le cas où vous considérez que vos droits ont été violés, vous pouvez soumettre une réclamation auprès de l’autorité de contrôle de la protection des données compétente.

À toutes fins, l'utilisateur accepte que l'opinion exprimée soit exclusivement de sa responsabilité. L'utilisateur assume sous sa responsabilité exclusive les dommages et préjudices qui peuvent en dériver.
ICR ne sera pas responsable de l'exactitude, de la qualité, de la fiabilité, de la justesse, de la moralité et de la légalité des données, informations ou opinions publiées par les utilisateurs.
ICR se réserve le droit de ne pas publier toutes les opinions des utilisateurs.
L'utilisateur est responsable de son nom d'utilisateur. ICR ne sera pas responsable de l'utilisation illégale ou à des fins illicites que d'autres utilisateurs peuvent faire de ce nom d'utilisateur.

Conservation: Les données récupérées seront conservées pendant le temps nécessaire pour la gestion demandée.

ICR siège central Ganduxer

c/Ganduxer,117
08022 Barcelona

ICR Pau Alcover

C. Pau Alcover 67
08017 Barcelona

ICR Terrassa

Carrer del Nord, 77
08221 Terrassa

Centre Chirurgical Clínica Bonanova

Pg. De la Bonanova 22-24
08022 Barcelona

Tests et Traitements Clínica Bonanova

c/ Mandri, 63
08022 Barcelona

Service d’ophtalmologie à la Clinique Ntra. Sra. del Remei

Rue de l'Escorial,148
08024 Barcelona
Ce site web utilise des cookies afin de recueillir des informations statistiques sur votre navigation. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez son usage. Plus d'infos.