Interview complète avec le Dr. Jürgens à la chaine radio RAC1

Interview complète avec le Dr. Jürgens à la chaine radio RAC1

Le 25 août dernier, le Dr. Ignasi Jürgens, directeur médicale de l’ICR, a été invité à participer au “Consultori mèdic” de l’émission radio El Món de RAC1.


  • Présentateur : Aujourd’hui, au cabinet médical, nous traiterons l’ophtalmologie. Je vous présente le Dr. Ignasi Jürgens
  • Dr. Jürgens : Bonjour.
  • Présentateur : Bienvenu à El Món de RAC1. Il occupe le poste de directeur médicale et chef du Département de Rétine et Vitré à l’Institut Català de Retina. Nous avons beaucoup de doutes par rapport à : porter les lentilles plus longtemps que ce qu’il faut, porter des lunettes de soleil avec le marquage CE (ce que nous avons entendu dire plusieurs fois, mais qu’on ne sait pas encore ce qui veut dire), porter des lunettes avec une mauvaise correction, passer beaucoup d’heures face à un écran, ne se rendre jamais chez l’ophtalmologiste… Dr. Jürgens, comment est-elle la santé oculaire chez nous, en Catalogne ?
  • Dr. Jürgens : Heureusement, en Catalogne, nous avons des centres d’ophtalmologie prestigieux, avec une longue tradition ophtalmologique depuis de très nombreuses années, et des spécialistes très compétents dans ce domaine qui se trouvent parmi les meilleurs du monde. L’ophtalmologie prend soin des yeux, et les patients sont très conscients de l’importance d’en prendre soin. Car, après tout, nous recevons beaucoup d’information à travers des yeux, et les personnes en sont très conscientes et en prennent soin.
  • Présentateur : Docteur, pourquoi on a tellement de soucis avec les lentilles ?
  • Dr. Jürgens : Bon, les lentilles nous donnent de la liberté. Quand on porte des lunettes, nous nous sentons limités, et avec les lentilles de contact, nous avons un champ visuel beaucoup plus grand. Mais l’utilisation excessive des lentilles de contact peut causer des troubles. Après tout, l’œil est un tissu vivant. Et comme le tissu vivant qu’il est, face au contact de la cornée avec n’importe quel objet, dans ce cas une lentille de contact, la cornée peut subir des troubles. L’usage excessive des lentilles de contact aura des effets indésirables surtout par rapport à la cornée.
  • Présentateur : Vous parlez de la cornée. Que peut-on nous arriver d’autre si on porte les lentilles plus longtemps de ce que l’on devrait ? Et pourquoi devons-nous suivre très strictement les recommandations données pour le type de lentilles qu’on porte ?
  • Dr. Jürgens : Exactement. Vous avez mentionné les types de lentilles : il y a des lentilles plus épaisses, plus fines, des lentilles journalières, mensuelles, etc. La cornée, qui est la partie plus antérieure de l’œil, se nourrit de l’oxygène qui vient directement de l’atmosphère, afin de profiter d’une bonne santé. La cornée n’est pas irriguée par des vaisseaux sanguins, mais elle se nourrit de l’oxygène de l’atmosphère. Si on place une lentille de contact dans notre œil, nous mettons une barrière entre la cornée et l’oxygène dont elle se nourrit. Voilà pourquoi, nous devons limiter la souffrance de la cornée en limitant l’usage trop prolongée des lentilles de contact. Et la durée de cet usage sera déterminé par le type de lentilles qu’on porte.
  • Présentateur : Est-il une erreur de se baigner dans la mer en portant des lentilles de contact ?
  • Dr. Jürgens : Il ne s’agit pas d’une erreur, mais si les yeux touchent les yeux, cela peut entraîner des problèmes. C’est-à-dire, nous pouvons nous baigner très soigneusement avec les lentilles, mais bien évidemment, nous ne pouvons pas plonger la tête et ouvrir les yeux sous l’eau.
  • Présentateur : Ce que beaucoup d’utilisateurs se demandent s’il est mieux de porter des lentilles journalières, hebdomadaires ou mensuelles… ? Que recommandez-vous ?
  • Dr. Jürgens : Les lentilles de contact sont un élément qu’on place sur la conjonctive, dans la cornée, où il y a des germes et secrétions (les larmes). Les larmes contiennent un élément de mucus, qui peut s’accumuler dans toute lentilles de contact, ce qui, à son tour, accumule de dépôts dans les lentilles. Ces dépôts, c’est ce qu’on doit éliminer avec le traitement nettoyant recommandé par le spécialiste qui nous adapte les lentilles de contact. Si nous utilisons une lentille de contact un jour, et puis nous la jetons, le jour suivant, nous pourrons en utiliser une de nouvelle et elle n’aura aucun dépôt. En revanche, si nous utilisons des lentilles mensuelles, bien qu’on les nettoie et qu’on puisse éliminer la plupart des dépôts avec le traitement nettoyant, des résidus peuvent y rester. C’est à dire : plus on rechange les lentilles, mieux c’est.
  • Présentateur : Journalières, donc. Parlons-nous des lunettes de soleil. Il y a des personnes qui les portent toute la journée. Est-ce nuisible aux yeux ?
  • Dr. Jürgens : Non, ce n’est pas nuisible. Les raisons pour porter des lunettes de soleil sont notamment deux : pour le confort qu’elles fournissent à ceux qui ont une haute sensibilité face à la lumière (photophobie), car elles calment ce trouble, et pour protéger les yeux. La protection sert face aux rayons nuisibles du soleil : le rayonnement ultraviolet. Et le rayonnement ultraviolet peut causer du cancer de peau aux paupières, problèmes de conjonctive, ou même des brûlures cornéennes.
  • Présentateur : Voilà pourquoi il est nécessaire d’utiliser des lunettes homologuées qui seront les seules à nous garantir une vraie protection. Nous poursuivons avec les questions, Dr. Jürgens. Esther Pujades dit : « Bonjour, je me suis fait opérer de myopie il y a 15 ans avec de la technologie au laser. Maintenant, j’ai 50 ans et j’aimerais savoir si ce serait approprié de me faire opérer à nouveau, mais cette fois de presbytie. »
  • Dr. Jürgens : Nous devrions peut-être expliquer quelles techniques sont-elles utilisées le plus souvent selon l’âge pour corriger la myopie, et quelles s’utilisent pour la presbytie. La plus habituelle en myopie est le traitement laser de la cornée, qui modifie la forme de la cornée, comme le fait la lentille de contact, mais en permanence. Avec les années, on commence à avoir de la presbytie. Il ne s’agit pas d’un problème de la cornée, mais du cristallin. Dans l’œil, nous avons une lentille naturelle qui s’appelle cristallin, qui a la capacité de se déformer et de fixer le regard selon la distance. Avec les années, cette lentille devient rigide et perd la capacité de se déformer pour fixer le regard sur les images (presbytie). Cette lentille peut aussi s’opacifier et créer une cataracte. Ce qui lui arrive à Esther est que son cristallin commence à devenir plus rigide, et il n’arrive pas à fixer le regard correctement de près. Se faire opérer la cornée n’est pas donc ce qu’il faut faire, car la modification de la cornée pourrait changer la vision de loin. Voilà pourquoi, quand on se fait opérer de presbytie, la seule technique dont on dispose actuellement, qui est aussi la plus efficace, est l’implant d’une lentille intraoculaire. Ce que nous faisons est d’extraire le contenu du cristallin et placer une lentille artificielle multifocal dans l’œil, qui fait la mise au point de loin comme de près.
  • Présentateur : Alors, lui recommandez-vous cette intervention ?
  • Dr. Jürgens : Oui, mais bien évidemment il est nécessaire d’abord d’analyser le cas et l’évaluer comme il faut, mais la technique plus appropriée sera probablement celle-ci.
  • Présentateur : Laura, de Cornellà de Llobregat nous dit par rapport à la chirurgie correctrice des yeux : « J’ai pensé de me faire opérer de myopie, mais à court terme j’aimerais bien avoir un enfant. Dois-je attendre pour me faire opérer ? J’ai entendu dire que la grossesse peut affecter la myopie. »
  • Dr. Jürgens : Exactement. La grossesse cause des changements hormonaux très importants qui affectent des structures très évidentes, telles que le ventre. Mais elle peut aussi affecter les yeux et causer des changements de réfraction. Donc, effectivement, il est recommandé de se faire opérer une fois l’enfant est né, mais pas immédiatement. Il faut attendre un temps raisonnable afin que la myopie se stabilise.
  • Présentateur : Écoutons des questions au téléphone. Joan de Terrassa, bonjour. Allez-y.
  • Radio auditeur : Bonjour, docteur.
  • Dr. Jürgens : Bonjour.
  • Radio auditeur : En premier lieu, je suis diabétique. De temps en temps, je dois passer des examens du fond de l’œil afin de vérifier que l’irrigation soit correcte, et quelque fois je me suis fait des séances de laser. Mais les symptômes qui m’embêtent arrivent lors qu’il y a beaucoup de lumière. Je suis forcé à porter des lunettes de soleil, et lorsque tout est dans l’obscurité, je n’y vois rien. Quand j’entre dans une chambre ou cinéma dans l’obscurité, je n’y vois rien du tout. Je dois tâtonner. Est-il possible de corriger cette situation, ou il s’agit d’un trouble lié au diabète et qui n’a pas de solution ?
  • Dr. Jürgens : C’est une très bonne question. Pour les radio auditeurs, j’aimerais expliquer que le diabète touche à peu près le 15% de la population et elle affecte la vue. Tous les patients diabétiques doivent examiner leur vue, car la diabète cause des altérations dans la rétine sans perte de vision. C’est pourquoi il est nécessaire de suivre des programmes de dépistage qui sont effectués par des centre de santé et ophtalmologiques afin de détecter des cas de rétinopathie diabétique. La rétinopathie diabétique progresse et à un certain moment elle doit être traitée au laser. Si elle n’est pas traitée au laser, des hémorragies intraoculaires et même des décollements de rétine peuvent survenir. En outre, des inflammations de la partie centrale, la macula, peuvent aussi affecter ces patients, et cela doit également être traité. Dans votre cas, Jaume, si vous avez été traité au laser, le laser cause des cicatrices dans la rétine et une petite perte de sensibilité au contraste, de capacité de percevoir la lumière. Il est donc normale d’avoir moins de sensibilité et plus de difficulté pour s’y voir dans l’obscurité. Par ailleurs, le même traitement au laser cause un plus haut éblouissement et, malheureusement, il n’y a pas de traitement pour ces symptômes. Ce qui est important est que la rétinopathie diabétique soit stabilisé et ne progresse pas.
  • Radio auditeur : Merci docteur, je ferais de mon mieux.
  • Présentateur : Bonjour Eduardo, de Barcelone.
  • Radio auditeur : Bonjour. Je voulais demander, car je suis déjà une personne un peu âgée, au-delà de la cinquantaine, et j’ai de l’hypermétropie dans un œil et de la myopie, dans l’autre. Je n’ai pas beaucoup de dioptries, mais maintenant je souffre aussi de presbytie. J’aimerais savoir si les publicités qu’on entend dans les médias qui affirment pouvoir tout corriger avec le laser Aris et femtoseconde, et tout ce qu’est annoncé est fiable.
  • Dr. Jürgens : Voyons, Eduardo. Comme vous l’avez dit, vous avez plusieurs problèmes (myopie, hypermétropie dans l’autre œil, astigmatisme, presbytie…). Le laser, à présent, ne peut pas efficacement tout traiter. Il peut traiter la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme. Mais la presbytie, avec l’âge, et surtout si elle est dans un stade avancé, demande d’autres options. Le laser Aris fonctionne bien et il est compatible avec ce type de traitement, mais il est toujours très important d’examiner chaque cas profondément, car il y a des techniques qui ne sont indiquées pour un certain type de pathologies, et d’autres si. Je pense qu’au-delà de la plateforme technologique qu’on utilise, il est essentiel d’avoir un bon avis d’un spécialiste qui puisse dire en tout franchise ce qui est plus indiquée pour votre cas.
  • Présentateur : Santi dit : « À partir de quel âge pouvons-nous porter des lentilles ? »
  • Dr. Jürgens : Les lentilles, tel que nous l’avons dit auparavant, exigent des soins spéciaux, donc cela va dépendre des soins que chaque personne leur donne. Il y a des jeunes qui portent très bien les lentilles et des personnes âgées très peu conscientes de l’importance des soins appropriés, donc ils ne prennent pas soin des lentilles. Donc voilà, cela va dépendre de chaque personne. Il est important d’évaluer chaque enfant, est déterminer si sa famille lui donne le soutien nécessaire.
  • Présentateur : Mais alors, c’est vers les 3 ans ou vers les 10 ans ?
  • Dr. Jürgens : Il y a même des cas où il est nécessaire d’adapter des lentilles de contact pour des très petits enfants, qui ont été opérés de cataractes congénitales, mais il s’agit des cas exceptionnels. Chez un enfant de 12 ou 13 ans, il n’y a aucun souci par rapport à l’adaptation des lentilles de contact, prenant en considération que, plus tôt on commence, plus tôt l’intolérance peut survenir. Si on commence à porter des lentilles ayant 13 ans, nous pouvons avoir des problèmes quand on aura 30 ou 40 ans, et si on commence quand on en a 20, cela peut survenir plus tard dans la vie. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de parler avec la famille et avec l’enfant.
  • Présentateur : Maintenant que nous parlons des enfants, Sophie Genis nous pose la question suivante « J’aimerais savoir à partir de quel moment il est recommandé l’usage des lunettes de soleil. J’ai une fille de quatre mois d’âge et même si nous n’allons pas à la plage ni prenons le soleil, j’ai vu qu’il y a des gens qui leur font porter des lunettes pour se promener avec la poussette. Est-il recommandé ou il est mieux d’attendre une année ? »
  • Dr. Jürgens : Je crois que c’est une question très intéressante, car normalement nous pensons à nous quand le soleil nous gêne, mais pas à nos enfants. Et cela est très important quand ils sont tous petits et ne peuvent pas exprimer ce qui leur arrive. Bon, la protection solaire est nécessaire depuis que les enfants sont très petits. Les adultes portent des lunettes également pour des raisons esthétiques, mais il faut prendre en considération qu’elles sont conçues à protéger les yeux, et cela est son but principal. Donc, il est parfaitement approprié que les enfants portent des lunettes de soleil, pourvu qu’elles soient agréées et aient le filtre correct.
  • Présentateur : Allons-nous à Lleida. Bonjour, Jorge.
  • Radio auditeur : Bonjour. Ma question a déjà été posée il y a peu, et elle portait sur l’hypermétropie et l’astigmatisme, sur les interventions. Mais je voulais ajouter quelque chose. Je conduis une moto, et si je porte des lentilles, elles se salissent beaucoup. Il y a des gens qui m’ont dit qu’après l’intervention, l’œil est très fragile et il serait dangereux d’aller en moto. J’aimerais savoir si c’est vrai ou faux.
  • Dr. Jürgens : Les lentilles de contact frottent la cornée, et tout élément qui est en contact avec l’œil, peut causer de l’irritation, et une inflammation ayant d’autres conséquences. Avec le temps, les lentilles de contact créent des petits vaisseaux sanguins autour de la cornée. En outre, dans la conjonctive, des petites réactions peuvent survenir, ce qui peut causer une diminution de la tolérance à la lentille. Si vous allez en moto, donc, je vous recommande de chercher un garde-vue approprié qui protège du vent. Les lunettes que portent ceux qui font du motocross seraient parfaites, car elles ne permettent l’entrée du vent aux yeux. Je sais que cela peut s’avérer difficile, mais il est important de se protéger du vent.
  • Radio auditeur : Et l’intervention, elle affaiblit les yeux ?
  • Dr. Jürgens : Le problème est notamment que la cornée soit dans un pire état lors de l’intervention, car l’intervention de myopie au laser s’effectue sur la cornée.
  • Radio auditeur : Je veux savoir sur l’intervention d’hypermétropie et astigmatisme, qui sont mes problèmes. J’ai entendu dire que l’intervention pour corriger l’hypermétropie n’est pas aussi efficace que celle pour corriger la myopie.
  • Dr. Jürgens : Oui, vous avez raison. Je vois que vous vous êtes bien renseigné. Effectivement, lorsqu’on modifie la forme de la cornée, l’astigmatisme a une bonne réponse, mais l’hypermétropie a parfois une réponse moins prévisible que la chirurgie de myopie. Mais, évidemment, les deux problèmes peuvent être corrigés.
  • Présentateur : Nous recevons une avalanche de questions. Nous allons finir avec ces trois courriels. Martí Puig dit : « Que pouvons-nous faire pour éviter la fatigue des yeux lorsqu’on utilise des écrans ? Je réduis un peu la luminosité de l’écran et j’essaie de poser mon regard dans la distance de temps en temps afin d’exercer mes yeux. Que peux-je faire en outre ?
  • Dr. Jürgens : C’est correct. Toutes les deux choses sont correctes. Lorsqu’on utilise des écrans pendant longtemps, il faut penser, d’abord, que nous travaillons de près, et cela fait que nos yeux se voient forcés à faire un effort pour fixer le regard et, en deuxième lieu, que nous avons tendance à clignoter moins fréquemment. Quand on regarde fixement un objet, réduire les clignotements est une réaction normale et cela tend à dessécher les yeux. Voilà pourquoi, il est recommandé de garder une distance raisonnable avec l’écran, porter la correction appropriée (lunettes, etc.) et de temps en temps, toutes les 2 ou 3 heures, faire une pause de 5 minutes et puis continuer.
  • Présentateur : Montse dit : « J’ai les yeux clairs et très délicats. Récemment, j’ai beaucoup de chassies aux larmiers. Qu’est-ce que je peux faire pour corriger cela ?
  • Dr. Jürgens : Je crois qu’ici, il faut parler de plusieurs aspects. Les yeux clairs ne sont pas pour autant plus sensibles. Nous pouvons avoir un peu plus de sensibilité à la lumière, mais le fait qu’il y ait quelque chose aux larmiers, c’est-à-dire quelle ait un peu de chassies, indique qu’il y a un problème dans la conjonctive. Il pourrait s’agir, peut-être, d’un problème de conjonctivite allergique au gaz, ou à d’autres choses. Ce cas devrait être examiné.
  • Présentateur : Dernière questions. « Je m’appelle Eduard Cases et j’habite à Barcelone. Depuis un certain temps, je vois beaucoup de petites tâches en forme de petits vers, surtout quand je suis sur la rue. Que devrais-je faire ? Merci et à bientôt. »
  • Dr. Jürgens : Alors, cela est aussi une question très intéressante pour deux raisons. D’abord, parce qu’il s’agit d’un problème très fréquent. Et ensuite, parce que cela peut être un symptôme d’un problème plus grave. C’est-à-dire, l’œil est une cavité qui est pleine d’une gelée transparente, similaire au blanc d’œuf, qui se forme quand nous sommes dans le ventre de notre mère. C’est une relique, comme l’appendice, qui n’a aucune utilité pour l’adulte. Cette gelée contient des protéines qui se condensent avec le temps. Ces protéines condensées sont ce qu’on voit lorsqu’on regarde une surface claire ou le ciel. Normalement, ces condensations n’ont aucune importance. Néanmoins, il se peut aussi que le vitré ait une inflammation ou hémorragie, ou un trouble qui puisse également causer l’apparition de ces mouches volantes dans le champ de vision, pouvant être des symptômes d’autres pathologies importantes, telles qu’un décollement de rétine naissant. Mon conseil est, donc, de se rendre aux urgences pour se faire examiner la rétine, dans le cas où vous ne voyiez pas ces mouches avant. Mais si vous les voyez depuis longtemps, et les examens ophtalmologiques que vous avez passés ont eu toujours des bons résultats, il suffit de se rendre une fois par an chez l’ophtalmologiste pour une révision. Mais lorsque ces petites tâches augmentent, il faut se rendre aux urgences afin d’examiner la rétine.
  • Présentateur : Merci beaucoup, docteur.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée

ICR siège central Ganduxer

c/Ganduxer,117
08022 Barcelona Plus d'infos

ICR Pau Alcover

C. Pau Alcover 67
08017 Barcelona Plus d'infos

ICR Terrassa

Rue Sant Pere, 46 2º étage
08221 Terrassa Plus d'infos

Centre Chirurgical Clínica Bonanova

Pg. De la Bonanova 22-24
08022 Barcelona Plus d'infos

Tests et Traitements Clínica Bonanova

c/ Mandri, 63
08022 Barcelona Plus d'infos

Service d’ophtalmologie à la Clinique Ntra. Sra. del Remei

Rue de l'Escorial,148
08024 Barcelona Plus d'infos
Ce site web utilise des cookies afin de recueillir des informations statistiques sur votre navigation. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez son usage. Plus d'infos.