Distrophies cornéennes

Contenu médical révisé par - Dernière révision 25/04/2019

Les dystrophies cornéennes sont un groupe de troubles génétiques très fréquents dans la corne (la partie plus antérieure de l’œil qui est sur l’iris et la pupille et est comme un glace transparente lorsqu’il est sain). Heureusement, la majorité sont des troubles sans aucune conséquence visuelle et pourtant, d’une sévérité légère même si dans certains cas peut dériver dans le besoin de réaliser une greffe de cornée. Lors des dystrophies cornéennes se produit une altération dans une des cinq couches de la corne. L’affectation de celles-ci peut aller depuis un trouble léger dans l’adhérence des couches, à une accumulation de manière anormal de certain matériel (normalement dans la couche moyenne de la corne) et jusqu’à un déficit du numéro de cellule qui revêtent la corne par sa partie interne.  La majorité des dystrophies cornéennes affectent les deux yeux, progressent de manière palatine et lente et se transmettent génétiquement.

Dans la cornée on trouve cinq couches :

  • L’épithélium, la couche protectrice et plus extérieure de la cornée
  • La membrane de Bowman, une seconde couche protectrice et résistance
  • Le stroma, la couche la plus grosse de la cornée, composé d’eau, collagène, fibres et d’autres tissus connectifs qui renforcent cette structure et la rendent transparente et flexible
  • La membrane de Descemet, une couche protectrice interne, fine et résistante
  • L’endothélium, la couche plus intérieure composée par des cellules qui pompent l’excès d’eau en dehors de la cornée.

Quels symptômes provoquent les dystrophies cornéennes ?

Les dystrophies cornéennes peuvent présenter plusieurs symptômes en fonction du type de dystrophie. Il peut y avoir depuis un manque de symptôme jusqu’à une opacification de la cornée causé par le matériel accumulé dans la cornée, qui provoque une perte de vision ou vision floue. Dans beaucoup de cas, le patient peut souffrir aussi une érosion cornéenne, dans laquelle l’épithélium ne se colle pas correctement à la couche suivante.  Les érosions cornéennes provoquent de la douleur oculaire, qui peut être légère ou aiguë, de la sensibilité à la lumière et la sensation de la présence de corps étrangers dans l’œil.


Quels types de dystrophies cornéennes existe-t-il ?

Il existe plus de 20 types de dystrophies cornéennes qui se regroupent en trois catégories, selon la couche de la cornée affectée.

  • Dystrophies cornéennes antérieures ou superficielle: elle affecte les couches extérieures de la cornée : l’épithélium et la membrane de Bowman.
  • Dystrophies cornéennes stromales : elles affectent le stroma, la couche intermédiaire et plus grosse de la cornée.
  • Dystrophies cornéennes postérieures : elles affectent les zones plus internes de la cornée : l’endothélium et la membrane de Descemet. La plus habituelle est la dystrophie de Fuchs.

Traitement des dystrophies cornéennes

Le traitement de la dystrophie cornéenne va dépendre du type de la sévérité des symptômes. En absence de symptômes, l’ophtalmologue va contrôler la maladie afin de voir si elle se développe. Dans d’autres cas, il peut être nécessaires l’administration de gouttes, pommades ou même la réalisation de traitements laser.

Un grand nombre de personnes atteintes de dystrophie cornéenne vont subir des érosions cornéennes à nombreuses reprises. Ce type d’affection peut se traiter avec des antibiotiques, goutes lubrifiantes ou lentilles de contact souples spéciales pour protéger la cornée. Si l’érosion persiste, il existe d’autre traitement comme la thérapie laser ou une technique appelé raclage cornéen.

Dans les cas plus graves, la greffe de la cornée peut être nécessaire. À travers de celle-ci on remplace le tissus cornéen affecté ou malade par un tissu cornéen sain d’un donnant. Actuellement, on réalise des greffes de la cornée partielles, c’est-à-dire qu’on est capable de remplacer seulement la partie affecté de la cornée et préserver le reste si celle-ci est saine. De cette manière, on minimise les risques opératoires et le refus postérieur. De plus, elle accélère la récupération visuelle. Dans le cas de dystrophies endothéliales (comme celle de Fuchs), on réalise une greffe partielle seulement de la couche postérieure.

Les greffes de la cornée, même s’il s’agit de la dernière option, est une procédure très bénéfices pour les patients malvoyants dont les cornées sont considérablement affecté à cause de la dystrophie cornéenne.

Vísitanos

ICR siège central Ganduxer

c/Ganduxer,117
08022 Barcelona Ver mapa

ICR Pau Alcover

C. Pau Alcover 67
08017 Barcelona Ver mapa

ICR Terrassa

Carrer del Nord, 77
08221 Terrassa Ver mapa

Centre Chirurgical Clínica Bonanova

Pg. De la Bonanova 22-24
08022 Barcelona Ver mapa

Tests et Traitements Clínica Bonanova

c/ Mandri, 63
08022 Barcelona Ver mapa

Service d’ophtalmologie à la Clinique Ntra. Sra. del Remei

Rue de l'Escorial,148
08024 Barcelona Ver mapa

ICR siège central Ganduxer

Numéro de téléphone +34 93 254 79 20
Teléfono de Urgencias +34 93 418 72 27

Horario
Du lundi au vendredi de 8h a 20h
Samedis de 9h à 14h

Comment s'y rendre Plus d'infos

ICR Terrassa

Numéro de téléphone +34 93 736 34 40

Horario
Matin: de 9h00 à 14h00. Après-midi: 15h à 20h.

Comment s'y rendre Plus d'infos

Centre Chirurgical Clínica Bonanova

Comment s'y rendre Plus d'infos

Tests et Traitements Clínica Bonanova

Numéro de téléphone 93 434 27 70

Comment s'y rendre Plus d'infos

Service d’ophtalmologie à la Clinique Ntra. Sra. del Remei

Numéro de téléphone 902 10 10 50

Horario
Toutes les après-midi de 15h a 20h et vendredi matin de 10h à 14h.

Comment s'y rendre Plus d'infos

Ce site web utilise des cookies afin de recueillir des informations statistiques sur votre navigation. Si vous continuez à naviguer sur ce site, vous acceptez son usage. Plus d'infos.